Toujours pas sauvé mathématiquement parlant, l’OM doit au moins gagner une fois pour entériner définitivement son maintien. Cesar Azpilicueta s’est confié à La Provence. Et le moins que l’on puisse dire est que l’Espagnol est loin d’être optimiste dans son discours. Il compare même la situation de l’OM à certaines équipes espagnoles.

 » C’est vrai que j’en ai vu, en Espagne, des situations où des équipes viennent du haut du classement et tombent, tombentElles n’en ont pas l’habitude, comme l’OM. Dans ce cas, c’est la force collective qui doit permettre de s’en sortir. Il y a plein d’équipes qui jouent le maintien. Nous, nous sommes dans la première moitié du tableau. Mais il faut se rendre compte de la situation. On ne peut pas lâcher comme ça jusqu’à fin mai, sinon, on va avoir des problèmes. Après, il sera trop tard « , a constaté Cesar Azpilicueta qui n’est pas sans savoir que Bordeaux est une terre hostile pour l’OM. Il faudra donc peut-être acquérir son maintien avec les réceptions d’Auxerre et Nancy.

 


Commenter

A lire aussi:

  1. Azpi et l’honneur de gagner un Clasico

Tags